Nomad Journey Logo

Uyuni et Sud Lipez

Excursion improbable à Uyuni et au Sud Lipez

Feb 3, 2019 comment(s)

Retrouvailles

Le 29 janvier, nous quittions l’Argentine en bus pour passer quelques jours dans le désert d’Atacama. Mais notre but principal est de retrouver Sarah, notre amie d’Australie. Après des mois à parler de nos retrouvailles, nous y sommes ! C’est un bonheur de l pouvoir se serrer dans les bras et nous fêtons ça autour d’un délicieux repas péruvien.

En alerte

Le lendemain nous louons une voiture qui sera censée nous faire visiter le désert mais dès le départ nous apprenons que les routes sont fermées à cause du mauvais temps. Nous pourrons uniquement visiter la Pucara de Quitor, vieille forteresse de l’époque pré colombienne.
Nous resterons 3 jours bloqués à San Pedro de Atacama où les torrents d’eau effraient les habitants. Nous apprendrons plus tard que 50 familles ont vu leur maison inondée, ont tout perdu et que la ville était en alerte jaune. Les autorités ont même fait évacuer les touristes par 10aines de bus.
De notre côté, nous avons réussi à réserver notre tour pour Uyuni en Bolivie. Les frontières ferment et réouvrent au gré du temps mais notre tour est maintenu et nous passons enfin la frontière bolivienne ! Ourah !
Nous sommes un peu inquiets quant au temps que nous aurons pour voir les sites de ce tour de 2 nuits mais heureux de pouvoir enfin commencer cette belle aventure avec Sarah !

Jour 1

Après avoir tamponné notre passeport à la frontière, nous embarquons dans notre jeep avec notre chauffeur Ronald et 3 autres voyageuses. C’est parti !
Nous nous arrêtons devant les Laguna Blanca et Verde, dont leurs couleurs sont dues au sel et aux minéraux qui s’y trouvent. Le ciel se dégage un peu et nous profitons de ces premiers paysages magnifiques.
Après un court stop au désert Salvador Dalí, nous reprenons la route pour des eaux thermales. Nous nous baignons pas car c’est payant et il y a beaucoup de touristes dans un petit espace.
L’après midi, nous nous rendons au point le plus haut de notre trip, à 4900 m d’altitude ! C’est la où se situe des geysers. Nous faisons un très court stop car le temps s’est gâté et il neige maintenant ! Le dernier arrêt se fera à la Laguna Colorada, un lac rouge du aux pigments dans les algues. Ici on peut normalement voir 3 types de flamands roses. Mais il neige beaucoup, c’est la déception, nous quittons les lieux pour retrouver notre auberge pour la nuit. Nous passerons une super soirée en compagnie de nos nouveaux compagnons de route.

Jour 2

Il a neigé toute la nuit. En sortant de l’auberge, nous découvrons un paysage tout blanc.
Le temps est gris mais nous arrivons à voir à plus de 10 mètres alors nous demandons à notre guide de retourner à la Laguna Coloroda. Et nous en sommes ravis. Nous marchons le long et observons les nombreux flamands roses dans ce décor enneigé superbe. Nous rencontrons également des lamas qui n’ont pas l’air d’avoir froid, eux.
Nous reprenons la route et nous nous arrêtons au milieu de nulle part, pour jouer dans la neige comme des enfants ! Édouard fait même son premier bonhomme de neige.
Après un déjeuner copieux, nous faisons plusieurs arrêts pour admirer de superbes paysages faits roches. Notamment, nous passons par celle qui a une forme de coupe du monde et une autre d’un chameau.
Toute la journée est très pluvieuse, les pistes très mauvaises et notre chauffeur nous presse car nous avons une rivière a passer qui doit sûrement monter au fur et à mesure de la journée. Nous y sommes, devant cette rivière et nous retenons tous notre respiration. Nous passons avec succès. Mais quelques mètres plus loin, la pluie a formé un nouveau courant. Nous pensons passer facilement mais juste après le moteur s’éteint. Nous faisons confiance à notre super chauffeur mais la voiture ne se rallume pas. Il sort nettoyer l’électronique avec du papier toilette et contre toute attente, cela marche, nous redémarrons ! Devant une 3ème rivière bien plus large, il nous demande des sacs en plastique pour protéger l’électronique et en effet nous passons avec succès.
Le soir, nous apprenons que les 3 autres voitures de la même agence sont tombées en panne puis sont restées coincées dans des torrents d’eau. Ils n’ont pas pu trouver un hébergement pour se mettre à l’abri dans un village sur la route et ont du continuer la route malgré les risques. Nous nous couchons inquiets pour eux car la pluie ne cesse de s’intensifier et la neige fond.

Jour 3

A notre réveil, nous écoutons le récit de nos compagnons rentrés à deux heures du matin. Leur journée a été un vrai cauchemar. En fait nous avions été les seuls à demander à retourner à la Laguna Colorada la veille et nous comprendrons plus tard que nous avions pris un chemin différent des 3 autres voitures. Quelle chance nous avons eu !
Cette fois ci, nous partons les 4 voitures ensemble en route pour le salar de Uyuni. Mais il a plu toute la nuit, c’est le déluge et les guides sont très inquiets de l’état de la route. Après quelques kilomètres et de nombreuses rivières traversées, la route est bouchée. Un camion et un bus sont coincés dans l’eau en ayant voulu traverser un torrent d’environ un mètre de haut ! Le camion est complètement défoncé de partout et nous apprendrons qu’ils sont ici depuis 3h !
Nous tentons de contourner l’obstacle et passons par le côté, plus boueux. Une des 4 voitures de notre agence s’embourbe. Nous restons environ 1h et puis nous repartons enfin !
La route est inondée de partout, nous avons parfois l’impression de traverser des lacs avec cascades mais la pluie se calme et nous reprenons espoir d’apercevoir le salar. Et le miracle se produit enfin ! Il arrête de pleuvoir et il y a même des éclaircies. Nous passons 2h à s’amuser avec la réverbération et faire des pauses marrantes. Nous finissons sur une note formidable.


Ces 3 jours auront été complètement dingues, dans tous les sens du terme. Notre guide nous a avoué n’avoir jamais vu autant de pluie d’un coup. Mais nous avions un groupe super et nous sommes passés par toutes les émotions : l’inquiétude, la peur mais aussi beaucoup de rires pour dédramatiser la situation. Nous nous souviendrons probablement à vie de cette excursion !