Nomad Journey Logo

Huaraz

Parc national de Huascaran

Mar 30, 2019 comment(s)

Huaraz est la ville principale qui borde le parc national de Huascaran. Le parc compte plus de 600 laguna et une multitude de chemins de randonnées. Nous décidons de ne pas faire le trek de Santa Cruz sur 4 jours car c'est la saison des pluies. A la place nous ferons deux excursions à la journée et un trek de deux jours.

Laguna Paron

Nous avions réservé une excursion à la laguna Paron avec une extension permettant de marcher le long du lac.

5h du matin, un minibus vient nous chercher à notre hotel. Malheureusement, nous ne pouvons pas profiter des 3h de route pour dormir, nous roulons sur une piste pleine de nids de poule !

Nous petit déjeunons face a la laguna en arrivant. Elle est d'un bleu profond malgré le temps couvert. Nous partons pour 5h de marche aller retour qui nous emmènera jusqu'à une autre laguna de couleur gris/verte. Le chemin est facile et heureusement car nous sommes à 4200m d'altitude ! Le temps ne se découvre pas et nous avons de la pluie quasi tout du long. On aura quand même beaucoup aimé cette laguna si belle.

Laguna 69

L'excursion à la journée étant un peu intense et phare de Huaraz, nous décidons de prendre notre tente pour profiter de l'endroit sans touriste au petit matin.

Quelle erreur nous avons faite car cette journée s'avérera la pire du tour du monde selon Édouard, c'est dire !

Nous partons également à 5h du matin sans trop avoir dormis. En arrivant, une marche de 3h mène à la laguna 69 mais nous nous la réservons pour le lendemain matin sans personne.

En me mettant derrière des arbres pour faire pipi, deux vaches décident de me rendre visite, de me bloquer et même de me charger en tentant de planter sa corne dans ma cuisse !!!

Après 2h de marche, nous avons emprunté un autre chemin pour voir la laguna Brogui. Depuis le début, c'est pluie non stop mais là c'est la grêle qui s'abat sur nous. Impossible de se mettre à l'abri. Le petit chemin se transforme même en ruisseau, on est trempé. Arrivés à la laguna bleu turquoise, nous trouvons une maisonnette en ruine qui nous sert d'abri, une aubaine ! Nous y restons environ 1h en espérant que la pluie passe, en vain. Nous devons revenir sur le chemin principal pour y planter notre tente. Édouard ne cesse de se demander ce que nous faisons là. Nous avons énormément de mal à trouver un emplacement. En effet, soit le sol est gorgé d'eau, soit il est recouvert de bouses de vache, soit il y a des cailloux non déplaçables. On optera donc pour un mix des deux premiers après 30 minutes de recherche, trempés comme jamais. Une fois la tente montée, nous grignotons froid à 17h avec la seule envie de se mettre en boule dans notre sac de couchage. Nous entendons encore et toujours la pluie mais aussi les vaches qui viennent brouter juste a coté de notre tente. Édouard est au bout du rouleau et n'a qu'une envie : passer au jour suivant.

Nous sommes réveillés vers 1h du matin par le bruit incessant des vaches autour de nous. Nous ouvrons la tente en vue de les faire partir et voyons qu'une d'entre elles est en train de mâcher la housse de mon sac ! Ni une ni deux, Édouard tel un héros, enfile ses chaussures et va courir après la vache qui tente de s'échapper. Ma bâche est pleine de bave et nous devons tout réorganiser pour être sûr qu'elles n’attrapent plus rien. A partir de là, les vaches viendront s'approcher très près et nous ouvrirons la tente pour leur crier dessus et les faire partir. Ce petit manège durera une bonne heure avant qu'on abandonne.

Après une nuit agitée, nous nous réveillons vers 6h avec pour seul objectif de partir le plus vite possible. Cela va sans dire, il pleut encore et la tente est trempée quand nous la plions. Nous arrivons enfin à la laguna 69 vers 9h. Et là, c'est la récompense : nous sommes seuls devant cette eau turquoise et même quelques éclaircies nous permettent d'observer le mont enneigé derrière. Nous profitons 2h sur place où on prend même notre petit déjeuner.

La descente se fera sans encombre, nous marchons même 1h de plus pour rejoindre la laguna Llanganuco sur le chemin du retour. Celle ci est verte et magnifique également !

Glacier Pastoruri

Nous avons choisi une excursion tranquille pour nous remettre de nos émotions. Bon le glacier est tout de même a 5000 m d'altitude mais il y a seulement 1h de marche aller retour.

Nous devons admettre que nous ne nous attendions pas à un si beau paysage et à être si près du glacier. Nous avons même des éclaircies et du ciel bleu, le pied !

Nous quittons Huaraz fatigués mais enchantés par cette cordillère blanche. Les paysages nous ont beaucoup fait penser à la Patagonie (avec le soleil en moins).