Nomad Journey Logo

Casablanca

Un ville bien calme

Jun 11, 2018 comment(s)

Nous nous sommes envolés le 11 juin pour le Maroc, l’étape suivante de notre périple. C’est le premier pays africain pour Édouard et il en était impatient. Pour moi, c’est l’occasion d’en apprendre plus sur mon père et ma tante qui sont nés ici.

C’est aussi notre premier stop en tant que digital nomads. J'ai commencé mon expérience en volontariat dans une école privée et Édouard continue de travailler à distance avec Sydney.

Après quelques jours à Casablanca, nous revenons sur nos premières impressions de la ville.

L’école Aliwaa

Il y a quelques mois, sur Workaway, j’ai postulé à une offre de volontariat en tant que professeur assistante dans une école à Casablanca.

Ce lundi, nous avons été très chaleureusement accueillis par Madeleine et Mounir, un couple de jeunes mariés Anglo-Marocain qui dirige l’école Aliwaa. Celle-ci a une certaine histoire : elle fut offerte par le Roi au grand-père de Mounir en 1952. Depuis, on y donne des cours de soutien aux enfants du quartier de la maternelle au lycée. Environ 10 professeurs y travaillent et il y en a même un qui était autrefois un élève de l’école.

Madeleine donne aussi des cours privés de langues. Il faut dire qu’elle parle couramment 5 langues (anglais, français, espagnol, allemand et arabe) ! J’ai donné mon premier cours de français à des élèves coréens dont les parents ont immigré à Casablanca. Cela s’est très bien passé. 

Nous vivons dans un appartement au-dessus de l’école et en cette période de Ramadan, nous savourons de délicieux dîners pour le Ftour (la fin du jeûne). Cela a aussi été l’occasion de discuter avec nos hôtes et en apprendre plus sur leurs histoire et la culture marocaine.

Habbous

L'appartement est situé dans le quartier Habbous, la nouvelle Medina. C’est un endroit très vivant. L’architecture est très jolie avec des murs blancs, des arches et un labyrinthe d’allées. Juste à côté, on trouve aussi un énorme marché où on peut acheter des fruits, des légumes, des épices, du pain, de la viande, des noix… tout est si coloré ! Il y a aussi toujours une odeur spéciale allant de la menthe fraiche à la tête de mouton bouillie.

Un peu plus haut, on trouve aussi des magasins de faux parfums. Il est possible de demander n’importe quelle marque pour un prix dérisoire !

Pas très loin non plus, se trouve le palais royal et une mosquée. Avec le chant du muezzin tôt le matin, on ressent de suite le dépaysement.

Quelques mots à propos de Casablanca

Ces 4 derniers jours, nous avons beaucoup marché dans la ville. Nous avons visité le parc Murdoch, très paisible. Nous avons erré dans le souk de Derb Ghalef . Une atmosphère chaotique y règne. C’est un amas de vendeurs avec leurs étales toutes plus impressionnantes les unes que les autres dans des ruelles très étroites. On peut y trouver de tout, de la tondeuse à gazon, en passant par des puces de téléphones, à des paquets de céréales Golden Grams.

Nous nous sommes également perdus dans les ruelles de la vieille Medina. Très authentique, nous nous sommes baladés en prenant à gauche ou à droite pour finir sur une impasse ou se rendre compte que nous étions déjà passés par une boutique 3 fois.

C'est difficile de se faire une opinion de Casablanca pour le moment dû à la période de Ramadan. Tout est fermé : pas de restaurant ouvert pour déjeuner, certains endroits touristiques sont également fermés, comme la grande Cathédrale du Sacré Cœur. Nous n'avons toujours pas mangé au restaurant et donc n'avons pas encore goûté de couscous ! Nous avons aussi été surpris de ne voir que très peu de touristes. A première vue, Casablanca a assez peu de spots d’intérêts.

D'un autre coté, nous avons beaucoup aimé l’atmosphère des souks, comme par exemple a Habbous, que nous avons décris plus haut. Nous tirons un bilan plutôt mitigé de nos premiers jours a Casablanca. Voyons comment se passent les prochains jours.